En guerre contre nous-mêmes...

Rédigé par David Aucun commentaire
Classé dans : Intuitions Mots clés : aucun

Nous sommes en guerre contre nous-mêmes.

Quiconque est un peu sensible à ce qui est en train de se jouer en ce moment le sait : parce que nous devrions mettre fin à cette part de nous-mêmes qui participe à la destruction du climat et de la planète.

Et dans le même temps nous devrions résolument faire croître l’autre part de nous-mêmes, celle qui aspire à un monde nouveau, qui le pressent possible, qui est prête à se donner les moyens du changement.

Quiconque est un peu éclairé en cette époque de sombres prévisions le sait intuitivement, le chemin sera long, abrupt et semé d’embûches… mais pour autant il y a l’intuition que le chemin que nous saurons prendre compte tout autant que le but, très incertain. Pour vraiment rompre avec tout ce qui précède, il devrait être un chemin librement choisi, le chemin de la reconnexion à la nature, du retour à la liberté, qui aurait seul le pouvoir de renverser les prévisions et de nous réconcilier avec nous-mêmes.

Mais en attendant, une part de nous est entrée en guerre contre l’autre…

Au plus haut sommet de l’Etat, censé nous représenter, le Président est lui-même en guerre contre lui-même. Il a créé le Haut Conseil pour le Climat1 dont un des membres éminents nous dit qu’entre le PIB et le CO2 il faudrait choisir2, que le respect des accords de Paris sur le climat, pour que la température moyenne ne s’élève pas de plus de 1,5°C moyen par rapport à l’époque préindustrielle, impliquerait de diviser le PIB de la France par deux. Et « en même temps », notre Président met chaque jour toute son énergie et celle de ses ministres à créer les conditions d’une reprise de la croissance, c’est-à-dire à faire croître encore ce système mortifère qu’il faudrait pourtant se résoudre à détruire.

Le dernier rapport du GIEC nous dit que nous sommes en guerre déclarée contre l’océan3, et que cet océan, qui produit une part de notre oxygène, absorbe du CO2 et la chaleur en excès générée par l’effet de serre, pourrait entrer en guerre contre nous, qu’il a déjà commencé en fait, au travers des ouragans, de l'acidification et de la montée des eaux, …

Ces derniers mois, la jeunesse des pays développés est entrée en conflit avec ses ainés, les décideurs, les accuse de ne faire que parler, de ne rien vraiment vouloir changer, fustige leur inconséquence, comment osent-ils ?4 se prétendre encore responsables, s’arroger tous les pouvoirs, faire sciemment les mauvais choix qui annihilent son avenir…

Dans l’air, il y a cette sensation étrange que le temps est suspendu et nous questionne, comme le reflet dans un miroir. Avant, les jeunes regardaient vers le futur, qui était un cadeau. Aujourd’hui ils se retournent vers le passé, vers nous, ils sont une part de notre conscience, une part de nous qui appelle à l’aide.

Dans le film « la guerre est déclarée »5 deux parents décidaient de se battre pour leur enfant, que les médecins pensaient condamné par une maladie grave. Le choix qu’il faisait alors était, contre toutes les mauvaises prédictions, celui de la vie, de l’amour, mais aussi de la joie. Car je me souviens que ce film n’était pas triste, au contraire.

Pour conclure, revient l’idée que le chemin choisi devrait compter plus que la fin, parce qu’il aurait le pouvoir de révéler des sources et possibilités nouvelles, capables de nous guider vers le changement, aussi difficile soit-il.


Références :

1 https://www.actu-environnement.com/ae/news/Climat-Haut-conseil-composition-fonctionnement-decret-33433.php4

2 https://www.youtube.com/watch?v=Vjkq8V5rVy0

3 https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/rechauffement-climatique-ocean-cryosphere-retenir-rapport-special-giec-77417/

4 https://reporterre.net/Comment-osez-vous-A-l-ONU-Greta-Thunberg-fustige-les-politiques

5 https://fr.wikipedia.org/wiki/La_guerre_est_declaree

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot s2u5f ?

Fil RSS des commentaires de cet article